6 innovations des Factories of the future mises en avant

Publié le 19/03/2021 dans Innovation

6 innovations des Factories of the future mises en avant

Les entreprises intelligentes relèvent facilement les défis, e.a. grâce aux technologies. “Une usine du futur évolue vite tant dans ses processus que pour ses équipes”, affirme Geert Jacobs, chef de projet ‘Factory of the Future’ chez Agoria.

Geert Jacobs : “En Belgique, Agoria et Sirris accompagnent plus de 800 entreprises dans leur transformation en usines du futur. Dans le secteur technologique, où tout a commencé, elles sont déjà 30 % à avoir entamé cette transition.”

“Les meilleurs élèves se voient décerner le titre de ‘Factory of the future’. Une usine du futur investit intelligemment dans sa transformation numérique, ses processus et produits, ainsi que dans l’optimisation de sa production. Elle utilise l’énergie et les matériaux de manière réfléchie et s’intéresse à l’implication, la créativité et l’autonomie de ses équipes.”

“42 entreprises belges ont déjà reçu le label. Ces cinq dernières années, elles ont investi plus de 1,9 milliard d’euros dans la rénovation de leurs infrastructures, leur transformation numérique et leur automatisation.”

“2020 a été une année hors du commun, mais elle n’a pas empêché de très nombreuses entreprises de poursuivre leurs programmes de transformation. Un entrepreneur se doit de penser à l’avenir et de croire en sa propre vision. Au final, la crise sanitaire ne sera qu’un moment parmi d’autres. Si l’on veut jouer les précurseurs, il faut investir de manière anticyclique”, affirme Geert Jacobs.

Pour faire partie des meilleurs, il faut investir de manière anticyclique.

Geert Jacobs, project manager ‘Factory of the Future’ chez Agoria

Une usine du futur investit dans six domaines

1. Les nouvelles technologies

“Les technologies nous aident à améliorer la production et à créer une chaîne d’approvisionnement plus intelligente. Elles doivent être considérées comme un outil et non pas comme une fin en soi. Ce n’est que quand on conjugue une bonne vision du futur, par exemple en matière de robotisation, à l’intelligence artificielle que cela devient vraiment intéressant.”

2. Une stratégie fondée sur des données objectives

“La grande interrogation est la convergence entre la technologie opérationnelle (OT) et l’IT. Ainsi, nous voyons l’émergence de nouveaux flux de données dans le cadre de l’Internet of Things (p. ex. surveillance des machines). Cette évolution place les entreprises devant un changement majeur. Comment bien utiliser ces données ? Il est toujours judicieux de procéder par phases : feuille de route, analyse de rentabilisation, démonstration de faisabilité, etc.”

3. La sécurité de l’IT et l’OT

“La protection de ces données est capitale. Elles sont en effet la matière première qui alimente les processus et sous-tend les décisions de l’entreprise. Leur sécurité est donc primordiale tout au long de leur cycle de vie. Le plus grand défi est celui de la cybersécurité de l’OT. Les fournisseurs ont trouvé la parade : la sécurité intégrée IT-OT. Chez Agoria, nous avons créé le réseau d'apprentissage ‘Cybersecurity in OT’ qui invite les entreprises à partager leurs expériences et meilleures pratiques.”

La 5G sera essentielle pour la relance de l’économie.

Geert Jacobs, project manager ‘Factory of the Future’ chez Agoria

author

4. La 5G et la fibre

“Si aujourd’hui, la 5G ne change pas encore la donne, elle n’en sera pas moins essentielle pour la relance de notre économie. Les entreprises feraient mieux de l’inscrire d’ores et déjà sur leur feuille de route et de s’informer sur ses futures applications. Nous pensons que la 5G aura un rôle clé dans l’organisation flexible de la production. Entre autres via la connectivité IoT à large bande passante et faible latence, p. ex. pour la connexion sans fil de robots et machines au réseau de l’entreprise.”

“La 5G offrira une stabilité et une fiabilité équivalentes aux réseaux fixes actuels, indispensables pour la prise en charge des applications critiques. Le découpage du réseau est, à cet égard, un élément clé de la 5G. Les différentes tranches ainsi créées peuvent accueillir en même temps des applications propres à leurs utilisateurs. Une étude conjointe d’Agoria et de Capgemini révèle que la moitié des entreprises industrielles belges sont d’ores et déjà convaincues du gain d’efficience que la 5G apportera dans leur organisation.”

Koen De Leus, Chief Economist chez BNP Paribas Fortis, croit lui aussi en l’importance de la 5G dans tout plan de relance après la crise

Lisez l’interview

5. Une culture de l’apprentissage

“Promouvoir une culture de l’apprentissage au sein de l’organisation est essentiel. Apprendre doit devenir aussi ordinaire que travailler, et ne pas s’arrêter à suivre des formations. On n’apprend pas forcément toujours dans un contexte scolaire ou académique, on le fait aussi sans y être contraint. Pour les dix prochaines années, nous prévoyons une hausse de la demande d’ingénieurs, de scientifiques, de personnel de vente et d’après-vente, d’experts numériques, de personnel médical, infirmier et soignant, de techniciens, d’enseignants et de personnel d’entretien.”

6. Un leadership via coaching

“Les usines intelligentes adoptent un leadership reposant sur le coaching et sur des objectifs clairs et une communication transparente. Chacun jouit ainsi d’une autonomie maximale pour organiser son travail, sans mise sous tutelle.”

Geert Jacobs est expert en innovation et chef de projet ‘Factory of the future’ chez Agoria.

Agoria est l'organisation patronale sectorielle belge des entreprises technologiques qui s'efforcent de progresser dans le monde par le développement ou l'application d'innovations. Agoria compte près de 2.000 entreprises membres, dont 70 % de PME. Ensemble, elles emploient 310.000 collaborateurs.

Comment devenir une factory of the future ?

Découvrez nos solutions

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One