Les émojis au boulot : pour ou contre ?

Publié le 19/02/2020 dans Inspiration

Les émojis au boulot : pour ou contre ?

Les émojis conquièrent peu à peu le monde professionnel. Skype, WhatsApp, Slack : ils s’immiscent dans tous nos messages. Un pouce ou un smiley tout sourire aident bien souvent à briser la glace. Le tout étant de savoir les utiliser à bon escient…

Parlez-vous émojis ?

Vous attendez d’urgence une réponse de votre responsable ou l’accord d’un client ? Un petit SMS ou un message sur WhatsApp devraient vous assurer une réaction rapide. Vous recevez un pouce vers le haut ou un smiley hilare en retour ? Vous voilà rassuré ! Les émojis renforcent les mots, sont efficaces et donc excellents pour la productivité.

Besoin d’une app professionnelle pour faciliter et optimiser la communication entre vos collaborateurs et vos clients ? Faites votre choix parmi nos apps collaboratives.

Choisissez une app collaborative

Envoyer des émojis = tutoyer

Quand utiliser ou non les émojis ? Voilà une question à laquelle il n’est pas simple de répondre. Les émojis sont un phénomène relativement récent et nous ne maîtrisons pas toujours bien leur utilisation. C’est donc la foire à la débrouille. D’où cette règle élémentaire à ne jamais oublier : utilisez les émojis avec modération et seulement si vous le “sentez”. Le ton, le contexte mais aussi le destinataire de votre message sont extrêmement importants. Pour un Chinois, une main qui s’agite ne veut pas dire “bonjour”, mais que vous ne voulez pas avoir affaire à lui.

Et pour la communication avec vos clients ? À vous de voir et de l’adapter aux attentes de vos clients. S’ils sont bien acceptés, les émojis vous rapprocheront de vos clients. Le contact sera moins impersonnel, moins anonyme. Mais dans le cas contraire, ils creuseront la distance et joueront contre vous en portant préjudice à votre professionnalisme.

Le ton, le contexte mais aussi le destinataire de votre message sont extrêmement importants.


Bientôt une politique émoji ?

Les émojis sont la nouvelle version de l’e-mail. À l’origine, l’e-mail n’était pas encadré. Jusqu’à ce que tout le monde en ait marre des “reply to all” et des mails avec “cc” systématique aux responsables et au grand boss. Toutes les entreprises ou presque ont aujourd’hui leur politique en matière de courrier électronique. À l’heure où nous privilégions Skype – qui disparaîtra sous peu pour laisser place à Microsoft Teams –, Slack et WhatsApp, les experts en communication prédisent l’avènement d’une nouvelle “étiquette”.

Quelques exemples ? Il est préférable de ne pas envoyer d’émojis aux personnes que vous n’avez jamais rencontrées ou dont vous ne connaissez pas le style de communication. Si votre interlocuteur utilise encore un ancien modèle de smartphone, les émojis apparaîtront sous forme de points d’interrogation. Évitez aussi les émojis ambigus, comme le bonhomme qui fronce les sourcils, tire la langue ou a des étoiles à la place des yeux.

Vous souhaitez améliorer la communication et la collaboration sur votre lieu de travail ? Découvrez nos solutions pour les espaces de travail digitaux.

Mieux communiquer et collaborer

Le fossé des générations

Les émojis creusent-ils un fossé entre les générations ? Oui, dans une certaine mesure. Les jeunes générations ont grandi avec les émojis et en usent constamment. Les plus de 50 ans les utilisent moins et n’en maîtrisent pas toujours bien la signification. Un clin d’œil, un pouce, un sourire, ça passe. Mais que penser d’un smiley qui pleure de rire ? Beaucoup n’y voient que de la tristesse !

Plus on grimpe sur l’échelle hiérarchique, moins les émojis ont la cote. On s’autorise à la rigueur un pouce vers le haut. On constate aussi que la fièvre des émojis passe avec l’âge. Avec les années, les jeunes deviennent plus sélectifs dans leur utilisation des émojis. Au risque de passer pour immatures s’ils continuent à en abuser.

Experts

Nos experts vous tiennent au courant des dernières nouvelles et tendances pour les professionnels de l'ICT.

Les autres articles de Experts