Payez dans le rayon, pas à la caisse

Publié le 07/01/2020 dans Inspiration

Payez dans le rayon, pas à la caisse

Les étiquettes électroniques connectées ne se limitent pas à un simple affichage numérique des prix. Une multitude de fonctionnalités supplémentaires sont mises au point, comme le paiement mobile en rayons plutôt qu’à la caisse.

“Les étiquettes électroniques connectées (EEC, ou Electronic Shelf Labeling – ESL en anglais) ont fortement évolué grâce au cloud, ce qui permet d’offrir aux magasins et aux consommateurs une large gamme de solutions logicielles et de services pour améliorer l’efficacité opérationnelle des points de vente et l’expérience d’achat”, explique Nicolas Méraud, Benelux & UK Sales Director chez SES-imagotag.

Nous vous aidons à être plus efficace et à enrichir l’expérience de vos clients en ligne et en magasin.

Fluidshopping

Gedimat La Vallée a équipé son magasin de 900 m2 d’un système Electronic Shelf Labeling (ESL). Rentabilité et expérience client à la clé.

Un magasin avec ESL

“Cela dépasse la numérisation de l’étiquette de prix traditionnelle affichée à côté d’un produit. La technologie EEC moderne offre la chance de synchroniser le magasin ‘physique’ et la ‘boutique en ligne’, ce qui est bénéfique à la fois pour le client et le commerçant.”

L’EEC répond au besoin d’informations du consommateur

“Pour le client, la technologie EEC est une manière pratique de s’informer. Outre le prix, l’écran peut également fournir d’autres informations au sujet du produit. Un code QR permet aux acheteurs équipés d’un smartphone d’en savoir bien plus au sujet des ingrédients et de l’origine de l’article, ou même d’obtenir des recettes”, précise Nicolas.

Fini la file aux caisses

Les étiquettes électroniques permettent aussi de géolocaliser, avec précision, les produits en magasin ; le client peut ainsi trouver facilement l’emplacement exact d’un produit dans le magasin. Une LED intégrée à l’étiquette l’amène ensuite à l’endroit exact. Il peut même payer directement dans le rayon. Plus besoin d’attendre à la caisse.”

Les consommateurs peuvent avoir accès à plus d’informations grâce aux données affichées sur l’étiquette électronique, mais aussi à des services facilitant l’expérience d’achat.

Nicolas Méraud, Benelux /UK Sales Director chez

author

La gestion des stocks devient mesurable

Certains des avantages que ce système offre aux commerçants sont évidents. Pensez par exemple à la possibilité d’adapter rapidement les prix. “Vous pouvez par exemple aussi indiquer à quel point un produit est frais, et appliquer ou non un prix démarqué à l’approche de la date de péremption”, précise Nicolas.

“Mais la connectivité et le recours à la technologie cloud font que l’EEC peut également faciliter le remplissage des rayons. Il permet par exemple de savoir si un certain produit est encore en rayon ou est toujours de stock quelque part. Notre technologie constitue ainsi un outil précieux de gestion des stocks pour le magasin. Les chiffres ne mentent pas : la marge d’erreur en termes d’affichage des prix est quasi nulle, tandis que l’approvisionnement des rayons gagne en efficacité.”

Le marché belge joue les précurseurs

Il s’avère que le marché belge est l’un des premiers à exploiter les possibilités offertes par la technologie EEC. “Lorsque nous regardons nos voisins, le bilan est relativement disparate”, précise Nicolas. ”

La France est assez loin, les Pays-Bas n’en sont pas encore équipés, même si certaines personnes mettent tout en oeuvre pour rattraper ce retard. Carrefour a été notre premier client en Belgique. Depuis, nous avons aussi équipé tous les magasins Mediamarkt et avons également noué une collaboration avec Colruyt. D’ici la fin de l’année, toutes les filiales seront dotées de solutions EEC. Nous travaillons aussi avec quelques franchises Delhaize, pour lesquelles nous sommes en train d’installer notre technologie la plus récente.”

Internet of Things

Les magasins physiques conserveront une place centrale dans un commerce parfaitement unifié”, conclut Nicolas. “Mais pour cela, nous devons oser exploiter pleinement le potentiel de la technologie et des étiquettes électroniques. C’est un outil qui permet d’améliorer non seulement l’efficacité de la gestion du magasin, mais aussi l’expérience client. L’ensemble du secteur doit en avoir conscience. Le magasin de demain sera basé sur les données et aura recours aux possibilités offertes par l’Internet of Things. Et l’EEC jouera un rôle important dans cette évolution.”

De l’importance des données pour le futur de votre point de vente.

Lisez plus

SES-imagotag est partenaire de SpearIT et de Proximus. Forte d’un chiffre d’affaires de 187 millions d’euros en 2018 et d’une croissance annuelle de plus de 20%, l’entreprise possède une part de marché de 50%, ce qui en fait la numéro un du secteur de l’EEC. La société est cotée en Bourse (Euronext Paris), est active dans 62 pays, fournit 17.000 magasins et a écoulé 160 millions d’EEC.

Nicolas Méraud a décroché son diplôme à l’EDHEC Business School (Lille) avant de faire ses premiers pas sur le marché du travail chez Altran et Michelin. Chez SES-imagotag, il est responsable du volet Sales & Operations au Benelux, ainsi que des ventes au Royaume-Uni.

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One

Rubriques

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !