Chez Melexis tout le monde contribute à l’innovation

Publié le 24/06/2019 dans Inspiration

Chez Melexis tout le monde contribute à l’innovation

Françoise Chombar et Veerle Lozie, ICT Personality of the Year 2018 et CIO of the Year 2014, occupent un poste à responsabilités chez Melexis, producteur de semi-conducteurs. “La diversité est dans nos gènes et est le moteur de notre innovation.”

Une femme qui remporte le prix de la Personnalité IT fait beaucoup parler d’elle. À juste titre selon vous ?

Françoise Chombar, CEO : “Qu’une femme occupe un poste à responsabilités dans une entreprise technologique n’a rien d’extraordinaire. Chez Melexis, quatre cadres sur dix sont des femmes – dont Veerle – et le ratio est de trois sur cinq au conseil d’administration. Les chercheurs de l’UHasselt ont été surpris de constater que nous étions une des rares entreprises neutres sur le plan du genre.”

Que faites-vous pour promouvoir cette neutralité des genres ?

Veerle Lozie, CIO : “Rien de particulier. Nous n’avons pas de mesures en faveur des femmes. La neutralité des genres doit faire inconsciemment partie de notre culture d’entreprise.” Mais Françoise souligne qu’il existe une forte conviction à la base. “Les trois fondateurs de Melexis croient en l’efficacité de la diversité. Le staff technique et non technique, plus de 50 nationalités et quelques esprits visionnaires sont le moteur de notre force d’innovation.”

La performance, même en période difficile

Une innovation bien nécessaire vu les grands bouleversements actuels. Quels sont les enjeux pour une entreprise telle que Melexis ?

Françoise : “Notre premier marché, l’industrie automobile, évoluera davantage dans les cinq années à venir que durant les 20 dernières années. Le secteur doit accélérer sa transition vers l’électrique en raison des préoccupations de l’Europe et de la Chine en matière de pollution de l’air. La mobilité devient plus autonome, partagée et personnalisée. D’où l’apparition d’une foule de nouvelles applications et une demande accrue pour nos produits.”

Think possible et changez votre entreprise grâce à la transformation digitale.

Voyez comment ça fonctionne

“D’autres secteurs développent de nouvelles applications, comme les smart buildings, auxquelles nous sommes ravis de collaborer. Les tensions géopolitiques de ces derniers mois n’ont pas été sans effet. Fin 2017, nous avions imaginé quatre scénarios sur l’évolution de la mobilité à l’horizon 2030. Le plus pessimiste, celui selon lequel un nationalisme et un protectionnisme croissants ralentiraient la croissance économique, est aujourd’hui devenu réalité. C’est une période difficile, mais les obstacles n’empêchent pas la performance.”

L’innovation est notre raison d’être. Travailler avec des équipes complémentaires stimule la créativité. On ne peut pas dire que l’échec est au rendez-vous car on ne le souhaite pas !”

Françoise Chombar, CEO chez Melexis

author

Vous lancez en moyenne chaque mois un produit qui, souvent, résulte d’une innovation. Un beau résultat. Comment faites-vous ?

Françoise : “L’innovation est notre raison d’être. Travailler avec des équipes complémentaires stimule la créativité. L’échec est parfois au rendez-vous, mais n’apprend-on pas de ses erreurs ? Nous sommes aussi à l’écoute du marché afin d’offrir des solutions pour lesquelles la demande est réelle.”

On dit que l’avenir appartient aux données. Quelle est votre stratégie sur le plan numérique ?

Veerle : “Nous n’avons pas de stratégie sur le plan numérique. Le numérique fait partie intégrante de notre avenir et s’inscrit donc logiquement dans notre stratégie d’entreprise. Grâce aux tests effectués sur tous ses composants, Melexis repose sur une montagne de données. Pour nous, leur importance ne date donc pas d’hier. Nous nous concentrons aujourd’hui sur leur utilisation pour notre propre bénéfice et celui de nos clients.”

Innovation et durabilité

Dans ce contexte, comment définissezvous le rôle de l’IT chez Melexis ?

Veerle : “L’IT n’est pas un département classique dans sa tour d’ivoire. Il participe pleinement à la vie de l’entreprise et nous développons ensemble d’excellentes solutions. À mesure qu’ils se familiarisent avec la technologie, nos collaborateurs sont de plus en plus demandeurs de changements numériques et c’est fantastique. Nous les laissons expérimenter et tenter de trouver des solutions dans un environnement sûr et dans le respect de certaines règles évidemment. L’IT est souvent à la source d’initiatives qui seront ensuite étendues à toute l’entreprise, comme le Project Management Office et le travail virtuel via Google Hangouts.”

Comment gérez-vous la guerre des talents qui sévit dans le secteur high-tech ?

Françoise : “Je n’aime pas le mot ‘guerre’. Nous ne sommes en guerre ni contre les autres entreprises, ni avec nos collaborateurs. Nous continuons à trouver les bonnes personnes et vice-versa. Nous devons juste être un peu plus patients. Nous estimons les gens qui ont un esprit ouvert sur le monde et une passion pour l’innovation et la durabilité. Les personnes que nous engageons restent souvent longtemps chez nous, car elles apprécient notre culture.”

“Nous pensons que l’autonomie, la compétence et l’implication créent une motivation intrinsèque qui ne requiert pas de système de commandement et de contrôle et qui permet d’intégrer spontanément un environnement très axé sur les résultats, mais aussi sur l’humain.”

La plateforme STEM est un groupe indépendant d’experts qui conseille le Gouvernement flamand en matière de plans d’action STEM et propose des priorités. Le Gouvernement flamand nomme les membres. Ceux-ci utilisent leur expérience et leurs connaissances afin d’atteindre, via la plateforme STEM, les objectifs fixés dans le plan d’action.

Françoise, vous êtes présidente de la plateforme STEM. Parlez-nous de cet engagement.

Françoise : “Ce projet me tient à coeur et vit également au sein de l’entreprise. Voici quelques années, nous avions multiplié les initiatives intégrant un composant STEM, ce qui nous a incités à en faire le thème de notre responsabilité sociale et, grâce à nos connaissances et à notre capacité d’innovation, à avoir un impact positif sur le développement des STEM dans le monde. Chez Melexis, beaucoup sont coaches d’académies STEM pendant leurs heures de travail. Personnellement, j’aimerais diversifier davantage les STEM. Malheureusement, les femmes y sont encore sous-représentées.”

“Nous pouvons motiver les filles à rejoindre STEM si elles voient la pertinence sociale, comme par exemple le développement de solutions climatiques. De cette façon, nous pouvons remédier à la pénurie de main-d’oeuvre chez STEM, mais aussi et surtout rendre le déploiement de la technologie meilleur et plus large. Lorsque la technologie intégrera davantage le point de vue des femmes, nous aurons de meilleurs produits et services et nous comblerons plus vite le décalage économique mondial entre les sexes, peut-être en l’espace d’une génération.”

À mesure qu’ils se familiarisent avec la technologie, nos collaborateurs sont de plus en plus demandeurs de changements numériques et c’est fantastique.

Veerle Lozie, CIO chez Melexis

author

Melexis compte parmi les leaders mondiaux dans le domaine des capteurs semiconducteurs pour l’industrie automobile. Forte de ses compétences clés – la conception de microprocesseurs –, l’entreprise a diversifié son offre de composants des capteurs et des pilotes pour répondre aux besoins des dispositifs intelligents, de la domotique et des applications industrielles et médicales. Intégrés dans les produits et systèmes de la nouvelle génération, ils en améliorent la sécurité, la durabilité, les performances et le confort d’utilisation. Melexis emploie près de 1.600 collaborateurs sur ses 19 sites répartis sur les trois continents.

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One