Jo Caudron : “Ne confondez pas digitalisation et transformation digitale”

Publié le 08/12/2020 dans Inspiration

Jo Caudron : “Ne confondez pas digitalisation et transformation digitale”

Jo Caudron a fondé Scopernia, une entreprise qui conseille des acteurs mondiaux sur la transformation digitale, ses pièges et ses opportunités. Il évoque avec nous l’impact de cette transformation sur notre société et nos modèles d’entreprise.

Vous affirmez que la transformation digitale modifie la société dans son ensemble. Comment envisagez-vous cet impact ?

Jo Caudron: “Notre société en en proie à un changement radical. Notre vision du travail, de l’habitat, de la mobilité, du climat et de la santé est aujourd’hui totalement différente d’il y a quelques années seulement. Par exemple, nous voulons être agir au niveau mondial sans nous déplacer. Ces évolutions interconnectées influencent notre mode de pensée, notre style de vie et notre manière d’entreprendre.”

“Partout, ces évolutions sociétales provoquent une disruption : dans le secteur des voyages, le monde RH ou encore l’industrie de la musique. La transformation digitale n’est plus une question de modèle de coûts ou de bénéfices, mais une simple question de survie. On peut la comparer au fait de remporter le combat contre une maladie. Tout comme un patient guéri retrouve la motivation et devient une meilleure version de lui-même, cette transformation de la société offre aux entreprises la possibilité de grandir.”

Comment les entreprises peuvent-elles saisir ces opportunités ?

“Pour la gestion du changement, j’utilise l’acronyme SUPER : See, Understand, Plan, Enable, Run :

  • See : regardez au-delà des murs de votre environnement habituel. Celui qui se base uniquement sur les salons et les magazines de son secteur manquera toujours de vision d’ensemble.
  • Understand : évaluez l’impact du changement sur votre entreprise.
  • Plan : planifiez votre stratégie future.
  • Enable : placez les pions, les personnes et les technologies au bon endroit.
  • Run : enfin, passez à la mise en œuvre.”

Estimez-vous que les entreprises belges saisissent les opportunités de la transformation digitale ?

“Généralement, les entreprises ne font que digitaliser leurs processus existants. Elles créent un nouveau site web, investissent dans les réseaux sociaux et développent un chatbot. Mais en fin de compte, elles vendent toujours les mêmes produits. On est loin de pouvoir parler d’une véritable transformation.”

“La véritable transformation digitale ne peut s’opérer que si l’organisation adapte son modèle d’entreprise aux tendances actuelles et futures de la société. Prenons l’exemple de l’industrie musicale. Les abonnements à des services de streaming ont largement supplanté l’achat de disques. Citons aussi la conduite électrique et les voitures partagées, qui ébranlent l’industrie automobile.”

La véritable transformation digitale ne peut s’opérer que si une organisation adapte son modèle d’entreprise aux tendances de la société.

Jo Caudron, stratège de la transformation

author

La Belgique accuse-t-elle un retard en matière de transformation digitale ?

“La plupart des grands acteurs technologiques sont basés, à quelques exceptions près, en Chine et aux États-Unis. La Belgique doit-elle pour autant jeter l’éponge ? Bien sûr que non. Les opportunités de diversification ne manquent pas, notamment pour la localisation et les services.”

“Les modèles globaux offrent également des opportunités : si les plateformes de réservation internationales arrivent chez nous, se rendre dans un restaurant reste une expérience locale. Pourquoi les opérateurs belges de télécommunication ne faciliteraient-ils pas les innovations d’acteurs mondiaux ? Les entreprises qui se contentent d’imiter Amazon sans rien offrir de neuf doivent se réinventer d’urgence.”

Sommes-nous suffisamment soutenus par nos autorités ?

“Selon moi, les décideurs politiques ne voient pas assez loin. Ils posent une pièce du puzzle, mais ils n’ont pas de vision d’ensemble. Comme beaucoup d’entreprises, ils partent du principe que le monde sera toujours le même dans dix ans, un rien plus digital peut-être. Ils sous-estiment les évolutions sociétales. Les établissements d’enseignement doivent elles aussi apprendre à leurs étudiants à gérer le changement. La flexibilité et la résilience sont plus que jamais des mots-clés pour être capable de gérer une future entreprise et une carrière !”

Entrepreneur digital et conseiller en entreprise de longue date, Jo Caudron a notamment fondé l’entreprise ScoperniaNouvelle fenêtre, anciennement Duval Union Consulting, spécialisée dans l’innovation. Orateur populaire, il est aussi l’auteur de best-sellers comme ‘De wereld is rond’.

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One

Rubriques

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !