Lecot passe au digital pour un time-to-market plus court

Publié le 06/07/2021 dans Récits de clients

Lecot passe au digital pour un time-to-market plus court

En ayant toujours une longueur d’avance, Lecot reste pertinent pour ses clients. Le plus grand quincaillier de notre pays mise fortement sur la communication et la collaboration fondées sur une infrastructure IT performante.

L’histoire de Lecot débute en 1888, lorsque Charles Lecot ouvre une quincaillerie à Heule, près de Courtrai. En 1911, Jean Raeschelders reprend une quincaillerie à Maaseik. Les deux commerces prospèrent au fil des ans jusqu’à leur fusion en 2008. Résultat : un spécialiste en ferrure, en machines, techniques de fixation et en contrôle d’accès comptant 700 collaborateurs répartis dans 66 succursales et 2 centres logistiques aujourd’hui encore situés là où tout a commencé, à Heule et à Maaseik. Parmi ses clients figurent entre autres des fabricants de châssis et de portes, des menuisiers, des électriciens et des plombiers.

Connecter virtuellement toute l’entreprise

"Nous avons une vision claire de l’avenir de l’entreprise", affirme Eddy Evens, le CIO. "Pour nous y préparer, d’importants investissements ont été réalisés dans la communication et l’infrastructure IT." Toutes les succursales de l’entreprise sont connectées au moyen de Proximus Explore. Lecot a installé des salles vidéo dans les 16 endroits les plus stratégiques. "Nous utilisons Office 365 et, par extension, Teams", dit-il. "Mais nous avons estimé que ce n’était pas suffisant pour connecter virtuellement toute l’entreprise."

Digitalement parés

Lecot s’est mis en quête d’une plateforme de communication qui soutiendrait non seulement les réunions par visioconférence, mais simplifierait également le télétravail et faciliterait la formation à distance. "Lorsque la crise du coronavirus a éclaté, nous avions déjà un plan d’approche", explique Eddy Evens. "Il s’agissait surtout pour nous de passer à la vitesse supérieure et d’accélérer le déploiement." La situation a en outre levé les barrières existantes. "Le télétravail était subitement devenu la norme, ce qui nous a poussés à prendre rapidement des mesures."

Fin de l’économie classique 9-to-5

Concrètement, Lecot a fait un choix stratégique en optant pour Cisco Systems, qui propose un Unified Communications Manager pour la téléphonie, des Room Kits et Webex pour les réunions par visioconférence, et Jabber pour collaborer. "Nous anticipons toujours", explique Eddy Evens. "Nous avions compris depuis longtemps que l’économie classique 9-to-5 ne ferait pas le poids devant l’e-commerce et l’omnicanal."

Nous sommes passés de 3.000 à 3.600 clients par jour. Les professionnels dans l’incapacité de se tourner vers leurs fournisseurs s’en sont remis à Internet et tombés sur nous.

Eddy Evens, CIO de Lecot

Une expérience optimale

Cela permet à l’entreprise de continuer à servir ses clients. De nombreux concurrents n’y parviennent pas. "C'est ce que montrent les chiffres", explique Eddy Evens. "Pendant le confinement, nous sommes passés de 3.000 à 6.000 clients par jour. Les professionnels dans l’incapacité de se tourner vers leurs fournisseurs de confiance se mettent en quête de solutions en ligne. Et c’est ainsi qu’ils tombent directement sur nous. Nos canaux digitaux leur offrent également une expérience optimale."

Lecot a entre autres constitué des stocks supplémentaires et proposé de nouvelles options de livraison ou de collecte des commandes pendant le confinement.

Le time-to-market comme facteur distinctif

L’investissement dans la communication omnicanale – tant en interne qu’avec les clients et les partenaires – s’inscrit également dans la stratégie de Lecot visant à soutenir la formation des collaborateurs d’une nouvelle façon. "Le time-to-market est un facteur qui fait de plus en plus la différence", explique Eddy Evens. "Lorsqu’un nouveau produit est disponible, nous voulons immédiatement y former nos collaborateurs de sorte qu’ils puissent conseiller au mieux les clients."

Dans ce contexte, Lecot a opté pour la plateforme d’apprentissage LMS365. "Nous organisons la formation de manière centralisée, mais le contenu est partagé avec les collaborateurs par voie digitale par le biais de différents canaux."

Flexibilité

Lecot a équipé son nouveau bâtiment à Heule d’un studio vidéo. Cette infrastructure permettra de diffuser des présentations et des démonstrations que pourront suivre les collaborateurs à distance concernant, par exemple, les nouvelles machines. Cette approche présente de très nombreuses possibilités notamment par la combinaison de formations collectives et de modules en ligne. "Nous gagnons en flexibilité. L’intégration entre Webex et Teams s’est avérée essentielle et permet aux collaborateurs d’aisément planifier un module de formation dans leur calendrier. Une fois encore : nous misons fortement sur un time-to-market réduit."

Les compétences digitales des collaborateurs sont aussi une condition de succès, raconte Ulrich Petré, Expert Digitalisation au VDAB.

Lisez l’interview

Sécurité

À mesure que croît le nombre de collaborateurs sur le chemin d’une méthode de travail digitale, la sécurité gagne également en importance. "Chaque appareil est une porte potentielle que peuvent emprunter des visiteurs indésirables. Nous réglons ce problème de manière très pratique en appliquant partout une authentification à deux facteurs. Nous nous appuyons à la fois sur des audits qui visent à déterminer où nous nous situons et sur la sensibilisation pour que les collaborateurs comprennent mieux quels sont les risques et comment les éviter."

Quelle est l’approche des entreprises dans le cadre de la cybersécurité ?

Les résultats de notre enquête Nouvelle fenêtre

Soutien essentiel

"Nous étions autrefois un commerce de quincaillerie et de machines", déclare Eddy Evens. "Aujourd’hui, nous sommes avant tout une entreprise logistique. Notre force réside dans le fait que nous adaptons notre communication et notre logistique aux différents canaux et groupes cibles." L’utilisation de nouvelles technologies constitue dès lors un soutien essentiel. "Notre relation avec Proximus est la clé du succès de l’entreprise. La chaîne logistique compte en tout temps un élément actif que connecte Proximus par le biais de son réseau."

Dans le même temps, Proximus conseille l’entreprise sur les étapes suivantes potentielles. "Les clients nous contactent déjà par l’intermédiaire de nos représentants, par téléphone ou sur les canaux en ligne. Ils préfèrent prendre contact avec nous au moyen d’un chatbot ? Nous explorons alors les pistes avec Proximus. La question suivante est et reste notre point de départ : comment résoudre au mieux le problème de notre client ? Rester pertinents pour le client est la seule chose qui compte pour nous."

Chez le concessionnaire Volvo Malcorps Motors, la technologie forme également la base d’un service à la clientèle performant.

Lire l’interview

À la recherche d’une solution réseau pour garantir le meilleur service à la clientèle ?

Nos solutions, vos solutions

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One