Groep Autoveiligheid migre vers deux centres de données

Publié le 27/04/2022 dans Récits de clients

Groep Autoveiligheid migre vers deux centres de données

Délivrer un certificat de contrôle technique ou passer son permis ? Chez Groep Autoveiligheid, les applications qui gèrent ces deux activités sont disponibles en permanence. Le groupe a dédoublé son matériel dans deux centres de données de Proximus.

Chaque année, Groep Autoveiligheid contrôle 1,8 million de véhicules dans les provinces d’Anvers, du Limbourg et du Brabant flamand. Outre ses 18 stations de contrôle, le groupe gère aussi six centres pour l’obtention du permis de conduire. Près de 200.000 examens y sont organisés chaque année pour les candidats au permis. Groep Autoveiligheid emploie 700 collaborateurs. Son équipe IT (10 collaborateurs) opère depuis les services centraux du groupe à Geel et apporte son soutien aux activités du groupe.

Nous ne pouvons pas nous permettre une défaillance de nos systèmes. Les gens comptent sur le fait que leur véhicule sera contrôlé en temps et en heure.

Rudi Op de Beeck, CIO chez Groep Autoveiligheid

Anticiper les pénuries d’électricité

Récemment, les données et les applications du groupe étaient encore regroupées au centre de données de Geel. “Chaque hiver, nous entendions parler de risque de pénuries d’électricité, de plan de délestage et d’autres menaces”, commente Rudi Op de Beeck, CIO du groupe. “Si notre centre de données venait à être impacté, l’activité de nos centres serait fortement limitée.”

La disponibilité permanente des applications est essentielle, que ce soit pour les activités personnelles de l’entreprise ou, plus globalement, pour le service qu’elle offre au citoyen. “Les gens prennent rendez-vous en ligne pour passer leur permis de conduire. Ou pour faire contrôler leur véhicule dans les délais. Nous ne pouvons pas nous permettre une défaillance de ces applications.”

Une infrastructure de données redondante

Groep Autoveiligheid a commencé par étudier les possibilités de dédoubler lui-même l’infrastructure de son centre de données afin de garantir la disponibilité constante de ses données et applications. Un projet qui s’est avéré tout sauf évident à mettre en pratique. Les sites du groupe sont connectés depuis un certain temps déjà via Proximus Explore. Interroger Proximus sur les solutions envisageables tombait donc sous le sens.

Les données restent en Belgique

“Nous voulions passer à une formule incluant deux centres de données physiquement distincts en Belgique et de préférence à proximité de nos bureaux”, explique Rudi Op de Beeck. L’entreprise a visité plusieurs centres de données et a trouvé son bonheur chez Proximus. “Le prix était bien entendu important, mais c’est la qualité de la solution proposée et l’expertise de l’équipe qui ont été décisives.”

Deux racks, deux centres de données

Les centres de données de Proximus sont physiquement distincts tout en étant reliés par une connexion de 10 gigabits. Tous deux sont en outre connectés au réseau Explore – une importante valeur ajoutée pour Groep Autoveiligheid. “Nous avons dû remplacer une partie de nos équipements”, poursuit Rudi Op de Beeck. “Le nouveau matériel occupe maintenant deux racks chez Proximus, un par centre de données.” La migration a été soigneusement préparée et planifiée. “L’équipe de projet de Proximus ayant été particulièrement rapide, nous avons pu boucler la migration en cinq mois.”

L’équipe de projet de Proximus ayant été particulièrement rapide, nous avons pu boucler la migration en cinq mois.

Rudi Op de Beeck, CIO chez Groep Autoveiligheid

Les nouveaux équipements combinés à une plus grande bande passante ont accéléré les processus. “Nos collaborateurs l’ont tout de suite remarqué. En réalité, c’était surtout la redondance qui nous importait. Nos données et nos applications sont dédoublées en mode actif/actif dans deux centres de données, ce qui garantit leur haute disponibilité. Nous n’avons constaté aucune défaillance jusqu’à présent”, souligne Rudi Op de Beeck. Si cela devait toutefois arriver dans un des centres de données, l’autre prendrait automatiquement le relais.

Essentiel : une haute disponibilité

“Nous avons évidemment testé ce basculement en détail,” précise Rudi Op de Beeck. “Nous jouons la sécurité.” Avec raison. Si les applications des stations de contrôle ne fonctionnaient pas, on n’ose imaginer les files !

“Nous ne pouvons pas courir ce risque. Les gens comptent sur nous pour faire contrôler leur véhicule dans les délais. Supposez également que nos centres se trouvent dans l’impossibilité de faire passer les examens alors que les personnes inscrites ont besoin de leur permis de conduire… Très honnêtement, investir dans le dédoublement de notre infrastructure est loin d’être un luxe inutile. Cette haute disponibilité nous est essentielle.”

Rudi Op de Beeck est diplômé de l’Université d’Anvers en mathématiques-informatique. Il est CIO de Groep Autoveiligheid depuis 2005.

Découvrez les solutions du centre de données

Experts

Nos experts vous tiennent au courant des dernières nouvelles et tendances pour les professionnels de l'ICT.

Les autres articles de Experts