L’analyse de données objectives soutient la politique gantoise

Publié le 03/11/2021 dans Récits de clients

L’analyse de données objectives soutient la politique gantoise

Gand est une Smart City en devenir axée sur les données. Des données de diverses sources – parmi lesquelles les analyses de données de Proximus - servent de base à une politique intelligente d’amélioration de la qualité de vie dans la ville.

L’analyse des données permet de connaître en temps réel le nombre de personnes présentes dans un lieu spécifique, sur la base des téléphones mobiles connectés au réseau Proximus, qui transmettent constamment des informations de localisation. L’analyse est effectuée au niveau des codes postaux, à partir de données anonymes et agrégées de groupes de 30 personnes. Proximus fournit les informations via un dashboard dynamique.

“Le dashboard permet de connaître le nombre de personnes présentes au centre-ville ainsi que la région ou le pays d’où elles viennent”, explique Justine Ottevaere, responsable de l’équipe Projet européen au sein du service Données et Informations de la ville de Gand. L’équipe de Bart Rosseau, responsable du service, combine les informations avec d’autres données issues notamment de l’utilisation des cartes de crédit. “L’analyse et la combinaison de ces données apportent de nouvelles perspectives à la ville”, affirme Bart Rosseau. “Il s’agit d’une source d’informations au service du tourisme, de l’économie et de la mobilité dans la ville.”

Le Retail dashboard pour comprendre vos clients (potentiels)

En savoir plus

Un instrument puissant pour les décideurs politiques

Dans son accord administratif, Gand se définit comme une ville axée sur les données. “Mais un chiffre ne révèle pas grand-chose à lui seul”, précise Bart Rosseau. “C’est pourquoi nous investissons afin de multiplier les données à notre disposition en matière d’aménagement du territoire, de marketing urbain et de mobilité, données dont nous tirons ensuite le maximum d’enseignements.”

“Le potentiel est déjà gigantesque. L’analyse des données adéquates constitue un instrument puissant pour les décideurs politiques, notamment pour mener des actions ciblées de city marketing, mais aussi pour alimenter le portail d’informations hoeveelin.stad.gentNouvelle fenêtre avec une multitude de données sur la ville. Et grâce aux données en temps réel sur le nombre de visiteurs présents aux événements publics (comme les Gentse Feesten), la gestion de la mobilité et de la sécurité gagne en efficacité.”

Soutenir les entrepreneurs de la ville

Les commerçants et les entreprises profitent eux aussi des informations proposées par la ville. “Ils se servent de l’analyse des données pour examiner leurs investissements à intervalles réguliers”, continue Bart Rosseau. “Cela peut par exemple les aider à choisir le meilleur emplacement pour un magasin ou un bureau, en fonction du passage de clients potentiels dans le quartier.”

Data analytics fournit de nouvelles perspectives pour soutenir le tourisme, l’économie et la mobilité à Gand.

Bart Rosseau, responsable du service Données & Informations de la ville de Gand

author

Mieux cibler les étudiants koteurs

Grâce aux données de Proximus, la ville a pu dresser le profil de ses étudiants koteurs. Justine : “Les données sont limpides : ils arrivent à Gand le dimanche soir, sortent le jeudi soir sur Overpoortstraat et rentrent chez eux le vendredi.” Ce profil permet aujourd’hui à la ville de réaliser un suivi nettement plus précis des flux de mouvement des étudiants tout au long de la semaine.

“Autrefois, la politique de la ville était essentiellement basée sur des hypothèses”, poursuit Bart Rosseau. Les données reflètent la situation réelle. “Nous avons par exemple constaté que les étudiants ne fréquentaient pas la gare aux mêmes moments que les navetteurs qui viennent travailler en train à Gand.”

Concrètement, l’utilisation des analyses de données permet à la ville de beaucoup mieux cibler et sensibiliser les étudiants, par exemple aux moments où ils se trouvent effectivement dans le quartier festif ou à la gare.

Baromètre d’affluence

Dans le cadre des mesures de lutte contre le coronavirus, la ville de Gand s’est intéressée à la manière dont l’analyse de données pouvait servir à établir un baromètre d’affluence. “Là aussi, nous nous basons sur différentes sources de données,” explique Justine Ottevaere. “L’analyse des données nous indique combien de personnes sont présentes globalement dans un quartier. Nous combinons cette information avec les données de l’entreprise en charge du stationnement, celles de CrowdScan dans les rues de la ville et celles des stewards de rue.” Le tout permet à la ville de bien communiquer sur l’affluence en centre-ville.

Bart Rosseau a étudié les sciences politiques à l’université de Gand. Il est responsable du service Données & Informations de la ville de Gand.

Justine Ottevaere a étudié les sciences de la communication à l’université de Gand. Elle fait partie de l’équipe Projet européen du service Données & Informations de la ville de Gand.

Gand améliore sa mobilité grâce au Proximus Accelerator Be-Mobile

Traffic Management-as-a-Service

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One