×
×

Des robots amoureux ? De la pure science-fiction !

Publié le 09/07/2017 dans Inspiration

Des robots amoureux ? De la pure science-fiction !

L’intelligence artificielle prend des formes variées au cinéma, des robots de Wall-E aux cyborgs de Metropolis en passant par l’assistant virtuel de 2001, l’Odyssée de l’espace. “Au final, l’aspect des robots dépendra surtout de leur tâche”, indique Cédric Mulier.

Assistant personnel

“L’ère de l’intelligence artificielle n’en est qu’à ses balbutiements. De nombreuses entreprises y travaillent, mais le jour où nous pourrons discuter avec un assistant personnel comme Samantha dans le film Her ou HAL 9000 de 2001, l’Odyssée de l’espace n’est pas près d’arriver. Selon nos prévisions, la moitié des nouvelles apps seront équipées d’une intelligence artificielle d’ici 2020. Des débuts modestes qui préfigurent une évolution ultérieure. Rien de plus normal : il s’agit d’un processus d’apprentissage sans fin.”

80 millions de documents par seconde

“Aujourd’hui, le système d’IA d’IBM Watson peut lire 80 millions de documents par seconde, analyser des dossiers de patients cancéreux et conseiller des traitements. Il présente aussi une estimation des chances de réussite et le raisonnement utilisé pour aboutir au conseil. Néanmoins, le médecin a toujours le dernier mot. Je préfère donc parler d’intelligence augmentée, plutôt que d’intelligence artificielle. Watson apporte aussi une plus-value aux professionnels de la maintenance et du marketing. Cette intelligence contribue à améliorer notre quotidien et notre travail.”

Fruits bio

“La capacité d’autoapprentissage des systèmes d’IA est essentielle. Les résultats de leurs calculs s’améliorent en fonction des informations fournies. Pour l’instant, il s’agit surtout de textes et de contenus audio. Néanmoins, nous utilisons déjà des couleurs, des odeurs ou des vibrations en laboratoire et pour des projets pilotes de nos clients. Les vibrations permettent par exemple à l’intelligence artificielle de détecter un problème dans votre machine à laver ou le moteur d’un avion. Grâce aux couleurs, un robot peut apprendre à reconnaître les fruits bio. En effet, les pesticides entraînent souvent d’infimes modifications des couleurs.”

Humanoïde

“Dans certains cas, donner un aspect humanoïde à des robots est utile, par exemple dans un hôpital ou dans une crèche. Les patients et les enfants les acceptent ainsi plus facilement et se familiarisent plus rapidement avec l’environnement. Au final, l’aspect des robots dépendra surtout de leur tâche. Inutile pour un drone autonome chargé de l’inspection d’usines chimiques de ressembler à un être humain.”

“Watson lit 80 millions de documents par seconde.”

Une chance pour l’humanité

“Il reste à élucider la question cruciale : l’homme et la machine se confondrontils un jour ? Seront-ils indiscernables, comme David dans le film A.I. ? Selon moi, nous en sommes encore loin. Par essence, une machine est différente d’un être humain. Nous avons un sens moral, une éducation, nous distinguons le bien du mal. Les machines ‘raisonnent’ à l’aide de probabilités et de chiffres. Elles ne rêvent pas, sont dépourvues de créativité, de sentiments et d’émotions. Elles ne se posent aucune question existentielle. Envisager que les robots pourraient menacer l’humanité relève pour moi de la pure science-fiction. Les machines ne sont pas un danger, mais une chance pour l’humanité.”

L’intelligence artificielle au cinéma
Metropolis (1927) 

Cyborg de référence : Maria, jeune femme sûre d’elle, est capturée et remplacée par un robot à son image, impossible à distinguer de son modèle. C’est une référence pour tous les cyborgs, hybrides entre l’homme et la machine, dans le domaine de la science-fiction.

2001, l’Odyssée de l’espace (1968)

Une IA hostile : l’IA la plus emblématique de l’histoire du cinéma est peut-être HAL 9000, l’assistant personnel du vaisseau spatial Discovery One. Lorsque l’équipage commence à remettre en question les capacités de décision de HAL, il se met à les assassiner. Le dernier survivant, David, n’a d’autre choix que de le désactiver manuellement.

A.I. Intelligence artificielle (2001)

“Est-ce que je suis un vrai petit garçon ?” : le jeune androïde David a les sentiments et les aspirations d’un vrai jeune garçon. Monica décide de l’adopter pour pallier le vide qu’elle ressent après avoir plongé son fils gravement malade dans un sommeil artificiel. David fait face à une crise existentielle lorsque le fils de Monica se réveille.

Wall-E (2008)

Amour artificiel : Wall-E est plus sentimental qu’intelligent. Pour lui, le Rubik’s Cube n’est qu’un gadget coloré, pas un puzzle pour tester ses capacités intellectuelles. Wall-E tombe fou amoureux d’Eve, une androïde sophistiquée. Des robots qui éprouvent des sentiments ? Impossible, selon Cédric Mulier d’IBM.

Ex Machina (2015)

Test de Turing : un programmeur talentueux soumet la belle androïde Ava au Test de Turing. Il cherche à savoir si une machine peut égaler l’intelligence humaine. Après quelques jours de tests, Ava semble en être capable. Ou cherche-t-elle à le duper ?

Plus d'articles sur cinéma, science-fiction et technologie

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Rubriques

 

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !