Les 6 conseils de la plateforme d'aide à domicile Helpper pour devenir entrepreneur

Publié le 15/06/2020 dans Service

Les 6 conseils de la plateforme d'aide à domicile Helpper pour devenir entrepreneur

Helpper est une plateforme numérique flamande d'aide à domicile, un lieu de rencontre pour les personnes âgées, malades et handicapées qui cherchent de l'aide pour les tâches quotidiennes. Son fondateur, François Gerard, a coupé le ruban d'inauguration virtuel du site web en 2017. Depuis lors, le réseau compte déjà 6 500 helppers en Flandre et à Bruxelles, et le nombre d'heures prestées s'élève à 380 000 par an. Que retient François de ce roller coaster jusqu'à présent ? « Vous ne pouvez à aucun moment vous reposer sur vos lauriers. »

L'aide des voisins pour les tâches quotidiennes

L'histoire de Helpper a commencé en 2014 avec le père de François Gerard, qui souffrait de la maladie de Charcot et qui est aujourd'hui décédé. La famille avait alors recours à une aide familiale et à tous les services médicaux disponibles. Il y avait cependant un manque pour les petites tâches pratiques du quotidien. François Gerard : « Pensez par exemple à la cuisine, à l'entretien du jardin, aux petites courses, aux trajets en voiture pour aller chez le médecin ou le pharmacien... Les gens ont parfois besoin d'une plus grande flexibilité que celle offerte par une organisation classique.

Car cette assistance est souvent proposée en blocs de deux ou quatre heures, et ce, toujours le même jour : les éventuels changements doivent être demandés à l'avance. Voilà pourquoi nous avons fait appel à une main secourable pour ces tâches variables, même si ce n'était alors pas encore réglementé par la loi. C'est ainsi qu'est née l'idée de la plateforme d'entraide entre voisins, Helpper. »

Comment fait-on pour transformer de bonnes idées en une activité fructueuse aux possibilités illimitées ? Voici les six conseils de François Gerard :

1. Ne vous contentez pas de ce qui existe

Helpper a récemment lancé une toute nouvelle version de la plateforme numérique, la quatrième en trois ans. Avec des algorithmes adaptés pour mettre les gens en contact, des améliorations en matière de convivialité et un processus encore plus simple pour demander de l'aide et en recevoir. François Gerard : « Lors de la première version, nous avions commis une grosse erreur de jugement : nous tenions absolument à mettre nous-mêmes en relation nos helppers et nos helppies.

Mais nous étions souvent trop lents ou nous réunissions des personnes entre lesquelles le courant ne passait pas. Désormais, des algorithmes proposent des helppers aux helppies, qui choisissent eux-mêmes. Chaque choix rend notre ordinateur un peu plus intelligent. Quatre personnes travaillent à temps plein sur la plateforme afin de la rendre chaque jour plus pertinente, plus simple et plus rapide. »

« Lorsque la crise du coronavirus a éclaté, nous avons mis gratuitement la plateforme à disposition des bénévoles dans toute la Flandre. »

2. Transformez les inconvénients en avantages

« J'ai eu quelques doutes lorsque la crise du coronavirus a éclaté. Après tout, notre plateforme a pour but de mettre des gens en moins bonne santé en contact avec d'autres personnes. Or, le message premier du Conseil national de sécurité était justement de rester à l'écart des groupes à risque. Mais je me suis rapidement rendu compte qu'avec Helpper, le plus solide réseau d'entraide entre voisins, nous disposions d'un atout de taille.

C'est pour cette raison que nous avons mis gratuitement la plateforme à disposition des bénévoles qui souhaitaient apporter leur aide à leurs voisins. 4 000 personnes se sont inscrites pour faire les courses, sortir les animaux de compagnie, soutenir le personnel soignant ou simplement faire un brin de causette. Une deuxième initiative liée au coronavirus est le call center que nous avons créé pour le personnel soignant. Il peut nous joindre sept jours sur sept pour demander une aide à domicile en cette période chargée. »

3. Entourez-vous des bonnes personnes

Dès le début, Helpper a été encadrée par Start it @KBC et peut désormais compter sur le soutien de plus de cent organisations du secteur des soins et acteurs sociaux. La plupart des sièges du conseil d'administration sont occupés par des personnes issues de ce secteur. Le call center destiné au personnel soignant durant la crise du coronavirus est le fruit d'une collaboration avec Mutas, la centrale d'alarme des mutualités. La ville d'Anvers soutient financièrement le projet. François Gerard : « Ces fantastiques collaborations nous ont permis d'atteindre un public plus large et de mettre davantage de personnes en relation. »

4. N'hésitez pas à nager à contre-courant

« Même si Helpper s'en sort bien et reçoit beaucoup de soutien de ses partenaires, nous nous heurtons encore et toujours à l'image négative des plateformes numériques. Les gens pensent alors immédiatement à Uber ou Deliveroo qui se moquent des lois. Le secteur des soins en Flandre est encore assez traditionnel et cloisonné, avec beaucoup de subsides des pouvoirs publics. Une plateforme numérique telle que Helpper rompt avec cette tradition, ce qui entraîne pas mal de méfiance. J'ai toutefois constaté que ces préoccupations viennent du fait que notre initiative n'est pas encore suffisamment connue. Dès que j'explique comment nous travaillons, cette méfiance disparaît immédiatement. »

5. Célébrez vos succès

Helpper a déjà décroché deux récompenses : l'award du « Zorgondernemer » de l'année 2017 et le prix du public de Radicale Vernieuwers en 2019. La plateforme d'entraide entre voisins a aussi été nominée au titre de Start-up de l'année par The Big Squeeze. François Gerard : « Ces récompenses font un bien fou et nous donnent l'occasion de remercier notre équipe et les milliers de helppers pour le travail qu'ils accomplissent, ainsi que les helppies pour la confiance qu'ils nous accordent ! »

« Notre ambition est de devenir le plus grand acteur en matière d'aide à domicile de Belgique. »

6. Voyez les choses en grand

François n'hésite pas une seule seconde lorsqu'on l'interroge sur les ambitions de Helpper : « Nous voulons devenir le plus grand acteur en matière d'aide à domicile de Belgique et si possible aussi au-delà. Nous nous entretenons actuellement avec différents partenaires étrangers. Ils rencontrent partout les mêmes défis. Premièrement : l'aide familiale devient impayable pour les autorités.

En Flandre, nous y consacrons déjà 720 millions d'euros et ce budget ne cesse d'augmenter, c'est intenable. Deuxièmement : les professions de soignant et aide-soignant sont des métiers en pénurie, nous ne trouvons plus suffisamment de personnel. Grâce à une plateforme numérique telle que Helpper, une partie de ces soins est déléguée de manière flexible et efficace aux gens du quartier. »

P.-S. : Si vous voulez donner un coup de pouce à Helpper, vous pouvez toujours voter pour les awards de The Big Squeeze sur https://thebigsqueeze.be/awards-nominees.

Katleen

Etre efficace, c'est mon dada. Attendez-vous à des conseils concrets, des applications et des services qui vous faciliteront la tâche!

Les autres articles de Katleen

Rubriques

 

Contact

Nos Bizz Experts se tiennent à votre disposition. Choisissez votre mode de contact.

Besoin d'aide?

Besoin d'aide?

Un conseiller se tient à votre disposition