×
×

Les PME belges vont très bien

par JohanSoyez inspiré06/02/2018

Les PME belges vont très bien

Comments

Nos petites et moyennes entreprises se portent bien, soulignent l’UNIZO, l’UCM et Graydon dans leur rapport PME relatif à l’année 2017, présenté le 23 janvier. La conclusion la plus importante ? La santé financière des PME s’améliore, ce qui se traduit par une envie grandissante d’investir. Il reste néanmoins des points sur lesquels il faut progresser.

Envie d’investir

“En Flandre, la volonté d’investir est plus grande qu’en 2007, l’année qui a précédé la crise”, affirme Eric Van den Broele, senior manager Research & Development chez Graydon. “Le constat vaut pour tous les secteurs. Par ailleurs, les PME thésaurisent et amassent des quantités incroyables de liquidités, qu’elles feraient mieux d’investir ou de sortir de leur poche et de placer. Il y a là un immense potentiel, qui n’est pas exploité.”

Danny Van Assche, qui a remplacé Karel Van Eetvelt à la tête de l’UNIZO au début de cette année, partage cet avis : “Il faut concrétiser cette envie d’investir et continuer à promouvoir la relance. Les pouvoirs publics doivent donner le bon exemple et poursuivre les investissements dans les infrastructures, en s’attaquant par exemple au problème de la mobilité.”                                                                

Bruxelles est à la traîne

Au niveau national, 10% seulement des entreprises sont en mauvaise posture – soit une diminution de moitié par rapport à l’an 2000. L’immense majorité des PME affiche une santé financière qualifiée d’assez bonne à très bonne. Le tableau est cependant moins brillant à Bruxelles, où 22% se trouvent dans une situation financière périlleuse.

Profiter sans tarder des taux historiquement bas

“Celui qui veut financer ses investissements à la fois par des fonds propres et un apport en capital extérieur doit saisir sa chance sans tarder, poursuit Van Assche. Les taux sont historiquement bas, mais cela peut changer très vite. Bref, c’est maintenant ou jamais.”

Besoin d’accompagnement

À partir du 1er septembre 2019, il ne sera plus obligatoire d’avoir un certificat de connaissances en gestion de base pour créer son entreprise. L’UNIZO souligne dès lors la nécessité de proposer des alternatives si l’on veut préserver la bonne santé financière des PME.

“Les entrepreneurs doivent renforcer leurs compétences financières grâce à des formations et un coaching adéquat, affirme Van Assche. Ils en ont besoin pour continuer d’améliorer leur rentabilité. Les formations doivent bien sûr être d’un niveau supérieur à celui visé aujourd’hui via le certificat. En tant qu’organisation patronale, nous voulons jouer un rôle actif en la matière.”

Pénurie de compétences

En outre, beaucoup de secteurs peinent toujours à trouver des travailleurs qualifiés, ce qui freine la volonté d’investir des entreprises. Des mesures doivent donc être prises afin de mieux pourvoir les emplois vacants. Dans l’horeca par exemple, pratiquement tous les métiers sont en pénurie, même ceux qui n’exigent pas de formation longue ou difficile.

“Les entreprises sont réticentes à investir à fond si elles savent qu’elles ne trouveront de toute façon pas de candidats pour les emplois créés”, conclut Van Assche.

Lisez le rapport PME 2017

Plus d'informations sur:

  • starters
  • entrepreneurs
  • UNIZO
  • rapport
  • Graydon
  • UCM

Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Réagir

{{ totalResults ? (((totalResults == 0) || (totalResults == 1)) ? "réaction" : "réactions") : ("réaction") }}


Avatar


Filtrage de Nouvelles par :

Autres nouvelles

Contact

Nos Bizz Experts se tiennent à votre disposition. Choisissez votre mode de contact.

Contact

Besoin d'aide?

Un conseiller se tient à votre disposition