×
×

Conversation

Filtrage de Nouvelles par :

Le digital native est mort, vive le network native

Conversationpar One magazine27/10/2015

Le digital native est mort, vive le network native

Comments

L’univers numérique évolue à une vitesse vertigineuse.

Si vous suivez l’évolution numérique qui bouleverse notre paysage économique, le nom de Peter Hinssen vous est certainement familier. Créateur de plusieurs start-up, consultant et professeur, il donne aussi des conférences dans le monde entier et a même écrit dans les colonnes du magazine que vous lisez actuellement. Parallèlement, il trouve aussi le temps de publier des livres, et notamment ‘Digitaal Is Het Nieuwe Normaal’, qui s’est vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. Peut-on dire que ‘The Network Always Wins’ est la suite de cet ouvrage ? “Je pense que oui”, déclare Peter Hinssen. “Certaines choses que j’avais prévues dans ‘Het Nieuwe Normaal’ n’ont pas évolué comme je le pensais. J’avais en tout cas sous-estimé les effets de réseau et surtout la vitesse à laquelle ils se répandent. En ce sens, ce livre constitue bel et bien une suite.” 

Le côté sombre de la technologie
“L’effet de réseau se manifeste à différents niveaux”, explique Peter Hinssen. “Presque chaque entrepreneur y est confronté à un moment donné. Les marchés deviennent des réseaux et les consommateurs sont sollicités de toute part. Les entreprises se doivent d’ailleurs de les aborder ainsi, sous peine de ne plus les revoir. Dans le même temps, les sociétés doivent s’organiser en réseau et modifier leur méthode de travail ainsi que leur mode de réflexion, sans brusquer les parties concernées. Elles ne le font pas encore assez. Par ailleurs, ces réseaux entraînent une propagation beaucoup plus rapide des modèles d’entreprise. Quand ‘Het Nieuwe Normaal’ est sorti, les entreprises voyaient les avantages de l’évolution ; maintenant, elles en ont peur. Et à juste titre, car pour la première fois, la technologie a montré un côté sombre.”

 À la conquête du monde
Le meilleur exemple de cet aspect plus sombre est bien évidemment Uber. “En réalité, Uber n’a rien apporté de nouveau, mais intègre l’infrastructure actuelle des voitures, des smartphones et de Google Maps dans un seul réseau. Cette combinaison crée un effet de levier impressionnant. Si vous essayez de bâtir un empire à l’image de McDonalds ou de Walmart avec des magasins classiques, vous y serez encore dans vingt ans. Uber l’a fait en 3,5 ans. Les géants de la Silicon Valley l’ont bien compris également. Les start-up ne prennent plus Apple ni Google comme modèles, mais Uber et AirBnB. Vous connaissez InstaCart ? C’est un service de shopping en ligne qui collabore avec les magasins. Leur devise est “People Are The New Infrastructure”. Vous indiquez ce dont vous avez besoin sur le site et un étudiant va faire les courses à votre place. Ce site a connu une croissance incroyable.”

Ouvrez grand les yeux
“L’Europe ne participe pas vraiment à cette révolution”, s’inquiète Peter Hinssen. “Nous risquons de devenir une simple zone de survol entre les États-Unis et l’Asie. Nous ne sommes qu’un débouché et nous nous laissons marcher sur les pieds. L’idée principale que je voulais transmettre dans le livre est que les entrepreneurs et les hommes politiques adoptent encore trop souvent un mode de pensée traditionnel. J’entends régulièrement des chefs d’entreprise dire que cette évolution ne les attire pas. Mais il faut se rendre à l’évidence : les jeunes de vingt ans ne sont plus des digital natives, mais des network natives. Regardez le monde avec leurs yeux : vous n’en croirez pas les vôtres.” 

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.