×
×

Conversation

Filtrage de Nouvelles par :

Q+A

Conversationpar One magazine12/11/2015

Q+A

Comments

Au travail, Filip Michiels stimule ses collaborateurs et leur donne la chance de s’épanouir. “Faites comme si je n’étais pas là, but keep it simple”, telle est sa devise. Durant son temps libre, il s’entraîne au triathlon et va souvent courir ou faire du vélo avec son épouse.

Carrière
Filip Michiels a exercé différentes fonctions de management pour des entreprises internationales et a acquis de l’expérience dans la distribution (en ligne et hors ligne), la logistique, la vente, le marketing, les finances et les RH. En 1994, il rejoint Estée Lauder en tant que senior analyst programmer. Il gravit ensuite les échelons et devient Executive Manager d’International Information Systems. En 2012, il découvre le secteur des voyages chez Gateway. Un an plus tard, il devient CIO de Jetair. Depuis 2014, Filip Michiels dirige la transformation numérique de TUI pour la Belgique et les Pays-Bas.

Entreprise
En Belgique, TUI se compose de Jetair, Jetairfly, Jetaircenter et Tec4Jets, qui veillent ensemble au parfait déroulement des vacances, de la réservation jusqu’au SAV.

Collaborateurs
TUI Western Region fait partie de TUI Group, le plus grand groupe de voyages au monde (77.000 travailleurs). En Belgique, plus de 2.000 collaborateurs permettent chaque année à plus de deux millions de clients de passer d’agréables vacances. En Belgique, aux Pays-Bas et en France, 250 personnes travaillent pour les services IT. 

1. Quelle est votre principale réalisation professionnelle ?
Au milieu des années 2000, j’ai eu la chance – en tant que junior manager chez Estée Lauder – de diriger une équipe composée de collègues des États- Unis, du Royaume-Uni, de Suisse, du Danemark et de Belgique. Je faisais rapport des activités de ce groupe international directement au siège basé aux États-Unis. Cette collaboration productive a été très enrichissante.

2. À côté de qui aimeriez-vous un jour vous retrouver dans un avion ? Quelle question lui poseriez-vous ?
De Lenny Kravitz ! Il est devenu mon idole dès le premier concert auquel j’ai assisté fin des années 80. Depuis, je n’ai d’ailleurs manqué aucun de ses concerts ! Je ne lui poserais pas de question existentielle, mais j’écouterais simplement ce qu’il a à raconter. Ce serait génial.

3. Qu’est-ce que vos collaborateurs ignorent à votre sujet ?
Je suis un grand fan de musique new wave. J’organise chaque année un festival new wave et je suis moi-même DJ.

4. Que feriez-vous si vous n’exerciez pas ce métier ?
Je serais sans doute professeur de mathématiques. Les mathématiques sont ma première grande passion. Mes parents m’ont encouragé à suivre des études d’ingénieur. J’ai été très vite captivé par les ordinateurs.

5. Ce dont vous ne pouvez pas vous passer un seul jour ?
Au boulot, je peux difficilement me passer de mes mails. À la maison, j’aime bien prendre l’apéro avec ma femme et parler de la journée autour d’un bon verre de vin rouge.

6. Qu’aimeriez-vous inventer pour simplifier votre quotidien ?
J’aimerais me cloner pour accomplir davantage de choses !

7. Comment voyez-vous votre rôle de CIO évoluer dans les 20 prochaines années ?
En plus des choix technologiques adéquats à faire, nous devrons surtout inciter les collaborateurs à créer de la valeur ajoutée pour l’entreprise, vu la suroffre d’innovations technologiques. Le CIO devra toujours se concentrer sur la différence entre les collaborateurs pour veiller à ce qu’ils collaborent de manière optimale et qu’ils fassent ainsi avancer l’entreprise.

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.