×
×

Conversation

Filtrage de Nouvelles par :

Interview avec Roger Malevé, CTO/CIO de la Loterie Nationale

Conversationpar One magazine12/03/2016

Interview avec Roger Malevé, CTO/CIO de la Loterie Nationale

Comments

La Loterie Nationale organise des jeux de hasard en Belgique depuis plus de 80 ans. Mais cette vieille institution n’est pas restée fi gée pour autant. “L’IT et les technologies de communication sont devenues essentielles dans presque toutes les divisions”, explique le CIO Roger Malevé.

Roger Malevé indique : “Les réseaux et l’IT sont un pilier essentiel de la Loterie Nationale, tant pour le fonctionnement interne que pour les contacts avec les joueurs. Les 5.600 points de vente des jeux de tirage et des billets à gratter sont tous connectés à notre infrastructure par un réseau VPN de Proximus. Tous les jeux de tirage et les billets à gratter sont numérisés. Nous faisons plus de 600 millions de transactions par an. Aux pics d’activité, nous avons sans doute le deuxième réseau le plus occupé du pays, après les banques.”

Suivi numérique
Depuis mars 2010, le site internet permet également de jouer en ligne. “Cette formule compte déjà plus de 500.000 joueurs et représente 10 % du chiff re d’affaires”, précise Roger Malevé. “Il est aussi possible de jouer au Lotto au supermarché en faisant imprimer les chiff res du Joker sur son ticket de caisse, par exemple. Il faut pour cela que nos systèmes puissent se connecter à ceux du magasin.” Par ailleurs, toute la chaîne d’approvisionnement des billets à gratter est automatisée, de l’imprimeur jusqu’au magasin. “Le suivi est entièrement eff ectué par voie numérique. Voler un paquet de billets à gratter n’a donc aucun intérêt, car les billets seront désactivés à distance.”

Un travail de fourmi
Tout a beaucoup changé en quelques décennies. À l’époque, les bulletins de Lotto en papier arrivaient au siège et devaient être encodés manuellement, un vrai travail de fourmi. Ce n’est qu’en 1992 que le scan et la transmission numérique ont commencé. “Aujourd’hui, nous suivons les billets à gratter presque en temps réel, ce qui permet de gérer les stocks en magasins de manière optimale. Grâce à la numérisation, nous pouvons faire des analyses sur la masse de données enregistrées dans nos systèmes. La Loterie Nationale utilise le big data pour mieux comprendre ses joueurs, leur donner encore plus de plaisir à jouer et améliorer son service. Vous voyez que l’IT fait partie intégrante de nos activités.”

Des profi ls divers
Le volet IT de la Loterie Nationale est géré par une cinquantaine de collaborateurs, sous la houlette de Roger Malevé. Environ cinquante autres travailleurs viennent s’y ajouter pour des projets spécifi ques. “Ce sont des spécialistes en architecture, des développeurs, des experts en sécurité, des administrateurs de systèmes, des gestionnaires de projets… bref, des profi ls très variés”, poursuit le CTO/CIO. Son style de management est facile à décrire. “Je crois au management dit ‘baladeur’ : être présent sur le terrain est au moins aussi effi cace que sept réunions (rires).”

Un dividende spécial
Roger Malevé a travaillé dans beaucoup d’entreprises, mais sa fonction à la Loterie a quelque chose de spécial. “Nous avons une mission très particulière. Nous n’essayons pas seulement de bien organiser les jeux de hasard. L’argent que nous en retirons est rendu en bonne partie à la société. Le dividende social que nous reversons est tout à fait unique.”

À propos de la Loterie Nationale 

La Loterie Nationale a été fondée en 1934 en vue de récolter des fonds pour ce qui était alors la colonie belge du Congo. En 2015, 53 % du chiff re d’aff aires de 1,173 milliard d’euros sont revenus aux gagnants, 10 % ont été reversés aux points de vente, 28 % sont revenus à la société (subventions et rente de monopole) et 9 % ont couvert les frais de fonctionnement.

Roger Malevé est CTO/CIO de la Loterie Nationale depuis avril 2009. Économiste de formation, il a notamment travaillé au SPF Finances, dans plusieurs cabinets ministériels et pour la société d’investissement GIMV. Il a également travaillé dans le privé pour des entreprises comme Stork et Telindus.

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.