×
×

Témoignages

Filtrage de Nouvelles par :

Des caméras au service de la sécurité routière

Témoignagespar One magazine27/02/2013

C’est depuis sa salle de contrôle ultra moderne d’Anvers que le Verkeerscentrum, le centre de trafic de la Région flamande, traite les images de plus de 700 caméras de circulation et surveille ainsi le trafic sur les autoroutes et périphériques du nord du pays.

Le Verkeerscentrum fournit aux autorités flamandes des conseils et des informations en matière de circulation et de mobilité. Ce centre de connaissances est compétent dans trois domaines : la modélisation stratégique du trafic, la collecte de données relatives à la circulation routière et la réalisation d’indicateurs de mobilité. “Parallèlement, le Verkeerscentrum a pour mission de garantir et d’améliorer la sécurité routière et la fiabilité des déplacements sur les grands axes flamands”, explique Jean-Pierre Vijverman, directeur du Verkeerscentrum. Cela se fait dans notre Traffic Control Centre (TCC) d’Anvers, depuis lequel les collaborateurs du service surveillent, encadrent et gèrent jour et nuit le trafic sur les principales routes de Flandre, notamment via une signalisation routière dynamique. Les usagers de la route reçoivent ainsi des informations ciblées sur le trafic, par Internet, à la radio et via le RDS/TMC.

 

Regard sur le traffic

L’équipe Infrastructure technique cherche à voir de quelle manière l’utilisation de la technologie peut aider le Verkeerscentrum à mener à bien sa mission, et gère la salle des opérations, depuis laquelle le centre contrôle la signalisation dynamique. “Il s’agit d’une centaine de panneaux, sur lesquels nous faisons apparaître des conseils ou des avertissements”, raconte Sven Geerts, directeur-ingénieur de l’équipe Infrastructure technique. “Nous avons aussi des panneaux de signalisation au-dessus des bandes de circulation.” Ils indiquent la vitesse maximale autorisée, ce qui permet de garantir la sécurité des usagers en bout de file, par exemple. Ce type de surveillance routière est indispensable au bon fonctionnement du centre. Elle se fait à l’aide de boucles dans la chaussée, qui fournissent des informations sur la densité du trafic, que viennent compléter les images de quelque 700 caméras de circulation. Celles-ci permettent aux collaborateurs de la salle de contrôle d’identifier visuellement les problèmes en cas d’accident ou d’embouteillage.

 

Nouveaux besoins

Il y a environ un an, le Verkeerscentrum a quitté son ancien site du Craeybeckxtunnel pour s’installer dans un nouveau bâtiment près de la gare centrale d’Anvers. “La salle de contrôle initiale avait été construite pour surveiller et gérer les grands axes de la région d’Anvers”, confie Tom Sanders, ingénieur pour le Verkeerscentrum. “Puis, comme le champ d’action du centre s’était agrandi et incorporait notamment Bruxelles, Gand et la E313, il nous fallait de toute évidence une nouvelle approche.” Le nouveau Verkeerscentrum avait besoin d’une plateforme flexible, notamment pour gérer plus rapidement et plus efficacement les enregistrements des caméras, et offrir un appui plus adapté selon les différents types de trafic. La mission fut confiée à Belgacom.

 

Une plateforme d’avenir

“Le nouvel environnement numérise les images du parc de caméras – analogiques – actuel, raconte Sven Geerts. “La salle de contrôle se compose de plusieurs îlots équipés chacun d’un mur vidéo, qui gèrent tous une certaine zone de trafic.” La nouvelle plateforme permet de modifier l’étendue de ces zones et d’y associer les images correspondantes. Les collaborateurs peuvent ainsi se concentrer sur une petite zone, par exemple en cas d’accident, ou au contraire en surveiller une plus grande la nuit lorsque tout est calme. En tant que partenaire du Verkeerscentrum, Belgacom a été chargé de l’important volet technique de ce projet. Le groupe a ainsi installé les encodeurs destinés à numériser les enregistrements analogiques, ainsi que les serveurs dédiés au traitement des images, sans oublier l’espace de stockage pour les sauvegarder. Belgacom a également aménagé la salle de contrôle, qui accueille les murs d’images et les écrans synoptiques, et a encadré le déménagement du Verkeerscentrum. “C’était tout sauf un projet facile”, explique Jean-Pierre Vijverman. “Mais Belgacom a réussi à trouver un solution à chaque problème. Nous disposons désormais d’une seule plateforme, depuis laquelle nous pouvons mieux gérer le fonctionnement de la salle de contrôle. C’est aussi une solution d’avenir, qui soutiendra notre travail de recherche, notamment via l’analyse des images du trafic.”

 

Hilde Crevits, ministre flamande de la Mobilité et des Travaux Publics

“Le nouveau Verkeerscentrum est l’exemple par excellence d’un centre de gestion moderne du trafic. Les salles des opérations équipées des toutes dernières technologies et le nouveau centre de données ultra protégé permettent une gestion experte du trafic. En entretenant les routes et en investissant dans des infrastructures modernes comme des panneaux dynamiques, une signalisation au-dessus de la chaussée, des voies auxiliaires, des feux intelligents et un contrôle des trajets, nous ouvrons la voie vers une meilleure mobilité pour tous les usagers de la route.”

 

Company profile

Le Verkeerscentrum surveille la circulation sur les autoroutes et périphériques de Flandre et étudie les flux de trafic. Ce centre relève de la compétence du ministre flamand de la Mobilité et des Travaux publics et compte 60 collaborateurs.

 

Business benefits
  • Suivi ciblé des flux de trafic
  • Soutien plus efficace en cas d’accident
  • Analyse de l’état du trafic à l’aide d’enregistrements visuels
  • Partage des images avec la police fédérale
  • Diffusion d’images du trafic via des sites Web

 

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.