×
×

Témoignages

Filtrage de Nouvelles par :

Bus et trams, la communication aussi est mobile

Témoignagespar One magazine20/06/2012

De Lijn est en pleine évolution. A terme, la communication de données mobiles deviendra la plateforme de base du nouveau modèle d’exploitation de la société de transport, ce qui devrait notamment lui apporter plus de flexibilité dans la planification des parcours. De leur côté, les usagers recevront des informations en temps réel.

Sans l’ICT, les bus et trams De Lijn ne pourraient pas rouler. L’ICT soutient les principaux processus d’exploitation de la société de transport : planification des parcours, vente des titres de transport, panneaux informatifs pour les voyageurs … De Lijn utilise de plus en plus la communication de données mobiles pour élargir et soutenir ses services.

Il y a près de cinq ans, De Lijn décidait de renforcer l’infrastructure ICT de son siège central de Malines. La virtualisation des applications et bureaux a suivi celle du parc de serveurs et de l’environnement de stockage. Cette transformation profonde achevée, De Lijn veut désormais – sur la base de son infrastructure – continuer d’améliorer ses services aux voyageurs. Le lancement du projet ReTiBo vise, grâce à l’automatisation des transactions de voyageurs, à mieux appréhender l’usage des lignes de bus et de trams. “L’impact principal pour l’ICT, c’est l’installation d’ordinateurs de bord dans tous les véhicules”, explique Bert Van Hemelen, Manager Infrastructure chez De Lijn. “La communication de données mobiles permettra de les relier directement au réseau de l’entreprise.”

 

Une meilleure compréhension

À l’heure actuelle, les parcours sont encore planifiés en différé. Les chauffeurs reçoivent une cassette le matin au dépôt, qu’ils emportent dans le bus. Bert Van Hemelen : “L’ordinateur de bord va nous permettre d’adapter le planning en temps réel, ce qui devrait sensiblement améliorer l’efficacité de la planification des parcours.” L’ordinateur de bord servira aussi à observer le comportement des voyageurs. Il enregistrera à quel endroit et à quelle fréquence les usagers montent à bord, gérera le flux des paiements, etc. La communication de données mobiles offre bien sûr de nombreuses autres applications à De Lijn. “Près d’un cinquième de nos cinq mille véhicules sont désormais équipés d’un système de surveillance vidéo. Dès que le chauffeur presse le bouton d’urgence, les images sont transférées via la communication mobile à la centrale. Celle-ci observe alors ce qui se passe dans le bus en temps réel et prévient, si nécessaire, les services de secours ou la police.”

 

Busphone et prévention des fraudes

Le planning des busphones parvient déjà au chauffeur via la communication de données mobiles. “Grâce au busphone, nous pouvons offrir un transport public des plus efficaces dans des zones peu habitées”, explique Bert Van Hemelen. “ Le voyageur appelle la centrale au moins deux heures à l’avance. C’est là que les parcours sont planifiés. Une demi-heure avant le début du service, le chauffeur reçoit son planning dans le bus, via une imprimante et un modem GPRS”. La communication mobile machine-to-machine est encore plus présente dans les distributeurs de carburant des dépôts De Lijn. “Nous disposons d’un système de contrôle pour prévenir les fraudes. Le distributeur de carburant se trouve généralement dans un coin du dépôt. Plutôt que d’investir dans la pose de câbles fixes, il nous a paru plus avantageux d’opter pour la communication de données mobiles.” Les appareils eco-drive installés dans les bus De Lijn collectent les données relatives au comportement du chauffeur au volant et les transmettent par voie mobile. Grâce à ces données, De Lijn peut donner à ses chauffeurs des conseils ciblés afin qu’ils adoptent un style de conduite moins énergivore.

 

Tout est basé sur les données mobiles

“Nous utilisons aussi la communication de données mobiles pour informer nos voyageurs”, poursuit Bert Van Hemelen. “Les grands panneaux informatifs, dans les gares notamment, sont directement connectés à notre WAN. Nous avons, par ailleurs, installé près de 350 points d’arrêt, qui informent en temps réel sur les temps de parcours des bus.” Ces points d’arrêt, reconnaissables à leur grand écran d’affichage, se trouvent notamment à la côte, à Gand, Anvers et Louvain. Ici aussi, le GPRS s’est avéré le mode de connexion au réseau de l’entreprise le plus efficace. “De Lijn est clairement en phase d’évolution”, conclut Bert Van Hemelen. “À terme, la communication de données mobiles deviendra la plateforme de base du nouveau modèle d’exploitation de De Lijn.”

 

Business benefits
  • Planification des parcours plus flexible
  • Service plus fluide
  • Meilleure compréhension de l’usage des transports publics
  • Apport d’informations en temps réel aux usagers

 

Company profile

De Lijn transporte chaque année plus de 550 millions de voyageurs. La société de transport parcourt à ce titre 210 millions de kilomètres avec ses bus et 15 millions de kilomètres avec ses trams. De Lijn emploie plus de 8.000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros.

 

Plus d’infos?

Pour de plus amples informations sur la mobilité, rendez-vous sur le site web de Belgacom ou prenez contact avec votre Account Manager.

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.