×
×

Soyez inspiré

Filtrage de Nouvelles par :

Le webshop également utile pour les entrepreneurs indépendants

Soyez inspirépar Proximus Bizz team20/01/2016

Quels motifs poussent un si grand nombre d’indépendants et de petits entrepreneurs à créer leur propre boutique en ligne ? « Pour être dans l’air du temps », diront certains. Mais cette explication est loin d’être la meilleure. Les raisons d’investir dans l’e-commerce ne manquent pas. En voici quelques-unes.

Les habitudes d’achat ont changé

Force est de constater que les habitudes d’achat se sont profondément modifiées ces quinze dernières années. Les grandes entreprises invoquent cette tendance pour justifier leur politique d’investissement en ligne, mais l’argument est tout aussi valable pour les PME ou les indépendants. Aujourd’hui, le « customer journey », c’est-à-dire l’ensemble des actions accomplies par un client avant de procéder à l’achat, ne débute plus au moment où vous proposez et recommandez le produit. La recherche commence désormais en ligne et, lorsque le client s’adresse à vous, il a déjà emmagasiné un grand nombre d’informations. Une fois qu’il a trouvé en ligne l’article qui lui convient et qui est immédiatement disponible, le consommateur moderne ne tergiverse pas longtemps. Par conséquent, si vous disposez de produits ou de services susceptibles d’être proposés en ligne, ce serait dommage de ne pas en profiter et de rater des ventes parce que vous n’êtes pas visible sur la toile.

Les chiffres les plus récents vont tous dans ce sens. Selon le « Global Retail E-commerce Index 2015 » d’AT Kearney, 50 % des Belges sont des adeptes de l’e-commerce. D’après le « BeCommerce Market Monitor », les ventes en ligne progresseront cette année de 20 % par rapport à 2014. En 2015, l’e-commerce belge devrait passer le cap des 7 milliards d’euros, ce qui correspond à quelque  220 000 paquets livrés par jour.

Selon une enquête récente du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI), 22 % des petits commerçants possédant un magasin physique ont désormais une boutique en ligne (soit 6 % de plus qu’en 2012). Cinquante-six pour cent des commerçants interrogés constatent que leurs clients sont de plus en plus demandeurs. Quarante-deux pour cent des commerçants ayant franchi le pas de l’e-commerce estiment qu’il s’agit d’une nécessité impérieuse. 

Briques ou pas briques ?

Certains produits peuvent parfaitement se passer de magasins en dur. Au lieu d’investir dans des locaux et d’accumuler les frais fixes, mieux vaut consacrer cet argent à créer une boutique en ligne conviviale. Un commerçant spécialisé, par exemple, dans la vente de cartouches d’encre et de matériel informatique, a tout intérêt à les proposer en ligne. Il s’agit pour la plupart de produits que le client connaît et qui ne nécessitent pas de se rendre dans un magasin

L’expérience montre que même les pratiques des grandes entreprises du web ne constituent pas un obstacle. Un géant de la vente en ligne tel que Zalando enregistre des taux de retour de l’ordre de 50 %. Le niveau d’investissement et de pertes de Zalando n’est pas à la portée du premier entrepreneur venu. En tant que petit entrepreneur indépendant, soyez attentif à l’impact financier de la politique de retour associée à votre webshop. Autre aspect : la transition de magasin physique à vente en ligne n’est pas envisageable pour n’importe quelle activité commerciale. Dans le meilleur des cas, elle se fera plus lentement. Par conséquent, ne renoncez pas trop rapidement à votre magasin « de briques et mortier ». 

Une offre pléthorique

Par définition, un magasin en dur possède ses propres limites « physiques ». Rares sont les petits entrepreneurs disposant d’une surface de vente ou de stockage suffisamment étendue pour leur permettre d’augmenter leur offre. En matière d’e-commerce, cette entrave n’existe pas. L’offre est précisément orientée client, et ce, sans la moindre restriction. Il s’agit avant tout de vous concentrer sur l’entreposage des articles et de trouver un terrain d’entente avec vos fournisseurs à propos des produits que vous ne stockez pas. Dans le business de la vente en ligne, tout est en outre pratiquement mesurable, ce qui facilite les estimations en termes de stocks.

Pourquoi pas l’e-commerce transfrontalier ? 

L'un des meilleurs moyens de développer votre activité est de conquérir des marchés étrangers. Attention cependant à ne pas vous précipiter, car qui dit exportation, dit investissements supplémentaires (par exemple, frais de traduction et de transport). Évitez de vous disperser et pratiquez la stratégie des petits pas.

Proximus Bizz team

Proximus Bizz team

Une équipe de plus de 40 experts qui apporte aux entrepreneurs indépendant et aux petites entreprises les meilleures idées et solutions suivant leurs besoins.

Une équipe de plus de 40 experts qui apporte aux entrepreneurs indépendant et aux petites entreprises les meilleures idées et solutions suivant leurs besoins.


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.

Contactez-nous